Actualités

Cardiologie: une nouvelle technique pour traiter l'hypertension artérielle

Cardiologie: une nouvelle technique pour traiter l'hypertension artérielle

 

Le service de cardiologie de l’hôpital Nord a développé une technique innovante pour traiter l’hypertension artérielle chez les patients réfractaires aux traitements médicamenteux.

 

L’équipe de cardiologie de l’hôpital Nord, au sein du pôle cardiovasculaire et thoracique de l’AP-HM, a réalisé une nouvelle procédure clinique interventionnelle destinée aux hypertendus. Il s’agit d’une technique qui vise à améliorer le contrôle de la tension artérielle des patients en échec thérapeutique malgré l’empilement de plus de 4 médicaments anti-hypertenseurs.

 

La technique consiste en une dénervation rénale basée sur l'utilisation de radiofréquences (habituellement utilisée en rythmologie interventionnelle) pour bruler des fibres nerveuses situées dans la paroi des artères rénales.

En effet,  les fibres nerveuses qui enveloppent les artères rénales participent activement à la physiopathologie de l'hypertension artérielle dite essentielle (90% des Hypertensions Artérielles, on parle d’hypertension artérielle essentielle quand aucune cause qui pourrait être responsable de l’Hypertension n’est retrouvée).

Cette intervention, qui dure 1 heure, est  réalisable sous anesthésie locale par voie fémorale. Elle nécessite une courte hospitalisation.

 

L’hypertension artérielle est l’une des affections cardio-vasculaires les plus fréquentes et un problème de santé publique majeur dans les pays développés et émergents.

On estime sa prévalence à environ 20 % de la population adulte.

Chez les personnes de 20 ans, le pourcentage d’hypertendus est très faible, il augmente ensuite régulièrement pour atteindre 40 % à 65 ans et 90 % à 85 ans.

 

La dénervation rénale permet de réduire significativement les chiffres tensionnels et parfois d’alléger le traitement médicamenteux.

L’équipe de cardiologie de l’hôpital nord propose donc cette technique innovante aux patients hypertendus chez lesquels le traitement médicamenteux est en échec.