Actualités

Une question d'équilibre

Une question d’équilibre


Depuis 2 ans, une équipe du service ORL de l’Hôpital Nord s’est spécialisée dans l’exploration des vertiges et des instabilités. D’énormes progrès ont été réalisés grâce aux travaux de recherche menés avec le CNRS et à des équipements de haute technologie.

 

 

Vertiges, instabilité,sensation d’ébriété … chaque année les troubles de l’équilibre conduisent plus de 1 500 patients à pousser la porte du service ORL, dans les nouveaux locaux de consultation et d’explorations fonctionnelles du pavillon Étoile.  Leurs causes peuvent être bénignes ou plus sérieuses, et leurs conséquences parfois dramatiques, comme la chute d’une personne âgée.

 

 

Photo centre expert troubles équilibre«  L’important est la compréhension scientifique de ces troubles, qui nous permet d’établir un diagnostic précis et d’adapter les traitements en fonction de chaque patient », explique le Pr Jean-Pierre LAVIEILLE, chef du service ORL - Chirurgie cervico-faciale de l’Hôpital Nord.

 

 

Une consultation spécialisée dans les vertiges est assurée par le Dr Maya ELZIÈRE, et toute l’équipe développe la  recherche clinique avec Laurence DEMANZE, chercheur associé au Laboratoire de Neurosciences Intégratives et Adaptatives (UMR 7260). Cette scientifique de haut niveau réalise, avec le Dr Maya ELZIÈRE, l’exploration des vertiges et des instabilités à l’aide d’outils perfectionnés. « La recherche est primordiale si l’on veut progresser », souligne le Pr LAVIEILLE.

 

7 protocoles de recherche sont en cours dans le service d’ORL du CHU Nord, dont 4 avec le CNRS. « Le vertige est un symptôme », explique Laurence DEMANZE. « Les examens spécifiques de l’équilibre, de la posture, nous indiquent avec précision ce qui dysfonctionne, pourquoi l’oreille interne n’arrive plus à harmoniser les mouvements. » 

 

 

« Niveau à bulles »

 

 

« L’oreille interne est le cerveau de l’oreille », résume le Dr Maya ELZIÈRE. « C’est l’organe d’analyse du mouvement, qui fonctionne comme un niveau à bulles. Quand ce système est lésé, le cerveau met en place des mécanismes pour utiliser des informations périphériques, ce qui peut provoquer des conflits sensoriels et des pertes d’équilibre.  Il faut alors aider le cerveau à rééquilibrer le corps en mouvement ».

 

« Les causes de ces dérèglements peuvent être graves », ajoute Laurence DEMANZE. « L’interrogatoire médical,  l’examen clinique, l’imagerie, le bilan auditif et les tests d’explorations fonctionnelles permettent de ne rien laisser au hasard ». En fonction des résultats des tests, l’équipe proposera au patient un traitement chirurgical, médicamenteux ou une rééducation vestibulaire par un kinésithérapeute spécialisé.

 

Les patients viennent parfois de très loin, et la liste d’attente s’allonge. « La demande est énorme, et d’ici 10 ans, elle va exploser », pronostique le Pr LAVIEILLE. « En 2025, la population de PACA s’accroîtra de 300 000 personnes âgées de plus de 65 ans. Un tiers devrait présenter des problèmes d’équilibre, avec des risques de chute, de handicap ou de perte d’autonomie. C’est un fort enjeu de santé, et nous avons l’expertise clinique et scientifique pour le relever ».

 

 

Photo centre expert troubles équilibre

 

 

 

Le bilan fonctionnel

 

Dans certains cas, un bilan de l’équilibre peut être demandé. Chaque salle du service des explorations correspond à une partie de l’oreille interne : la vidéonystagmographie, les potentiels évoqués otolithiques, la verticale visuelle subjective. La posturographie  analyse la fonction d’équilibration dans sa globalité. Un nouvel outil (l’Echodia) permet, entre autres, de faire le diagnostic d’Hydrops, retrouvé dans la maladie de Ménière. D’autres tests portent sur l’évaluation de l’audition (potentiels évoqués auditifs, etc.)

 

 

 

 

Le mal de mer se soigne !

 

Le mal des transports (cinétose) peut être très invalidant, même chez des marins aguerris. La cause ? Un conflit entre l’information visuelle et l’information donnée par les oreilles qui parvient au cerveau. Il existe des moyens efficaces de s’en débarrasser, notamment la kinésithérapie vestibulaire.

 

 

 

 

Un service pionnier

 

En 1974, le service ORL de l’Hôpital Nord innovait déjà dans le traitement des vertiges avec une première chirurgicale en France : la section du nerf vestibulaire dans la maladie de Ménière. 

 
 

 


Les vertiges (émission C la Santé, 25 min)