Centre médico-chirurgical des cardiopathies congénitales

 

 

Un centre spécialisé à la Timone pour les malformations cardiaques

 

 

Grâce à son équipe de cardio-pédiatres, cardiologues congénitalistes, chirurgiens, personnel paramédical et chercheurs, l’Hôpital de la Timone est devenu l'un des plus importants centres en France pour la prise en charge des malformations cardiaques. Dirigé par le Pr Loïc MACÉ (chirurgien cardiaque congénitaliste) et le Dr Caroline OVAERT (cardiologue congénitaliste), le Centre médico-chirurgical des cardiopathies congénitales prend en charge les patients venus de toute la région PACA, du Languedoc-Roussillon et d’une partie du Midi-Pyrénées.

 

 

Collaboration médecins-chirurgiens

 

 

Chaque année, à la Timone, plus de 500 interventions chirurgicales cardiaques, souvent longues et complexes, sont réalisées sur des enfants ou des jeunes adultes souffrant des ces maladies graves impliquant la formation même du cœur. Par ailleurs, en pleine collaboration avec les services s'occupant des adultes, de très nombreux cathétérismes sont effectués chez des personnes de plus de 20 ans, parfois même assez âgées, pour des cardiopathies congénitales.

 

Le centre marseillais se caractérise par une collaboration médico-chirurgicale unique en France qui favorise la mise en commun des moyens humains et matériels: tous les matins, chirurgiens et cardiologues se réunissent pour définir la meilleure prise en charge de chaque enfant.

 

Plusieurs traitements originaux sont développés, comme les interventions dites «hybrides» - association de techniques chirurgicales et de cathétérisme interventionnel - pour traiter les malformations cardiaques complexes au bloc opératoire, notamment chez le nourrisson.

 

 

150 000 adultes vivent avec une cardiopathie congénitale

 

 

Chaque année, près de 8 enfants sur 1 000 naissent avec une malformation cardiaque.

 

Détectées le plus souvent à la naissance, parfois même avant grâce à l’échographie foetale, les malformations cardiaques sont les plus fréquentes des malformations congénitales. Elles ont longtemps été la première cause de mortalité dans la première année de vie.

 

Les cardiopathies congénitales les plus connues sont le canal artériel persistant, la communication interauriculaire, la communication interventriculaire et le canal atrioventriculaire.