Veille sanitaire internationale 8 juin 2017

FIÈVRE JAUNE

 

Brésil : l'épidémie qui a débuté en décembre 2016 est sur le déclin. Entre janvier et mai 2017, 1392 cas et 306 décès ont été notifiés. Sept états ont rapportés des cas confirmés : Minas Gerais, Espírito Santo, São Paulo, Rio de Janeiro, Pará, Goiás et Tocantins.
Pas de nouveau cas déclaré depuis 15 jours. La surveillance continue. 25 millions de doses de vaccins ont été distribuées pour stopper l'épidémie.
En pratique : la vaccination contre la Fièvre Jaune est indiquée pour les voyageurs à destination du Brésil.

 

DENGUE

 

Seychelles : Une épidémie de dengue est signalée aux Seychelles. En avril 2017, 9 cas de dengue ont été notifiés dans un groupe de 32 voyageurs israéliens revenant des Seychelles. Ce qui indique une circulation active du virus.
Une épidémie s'est déclarée en 2016  sur ces îles. Depuis décembre 2016 il n'y a pas de nouvelles données publiées.
En pratique : les Seychelles sont une destination très touristique. Penser à insister sur l'utilisation des répulsifs lorsque vous voyez des voyageurs pour cette destination.

 

CHIKUNGUNYA

 

Pakistan : 3108 cas suspects depuis décembre 2016 dont 627 cas à Karachi depuis le 1er mai. L'épidémie est croissante. Une possible expansion aux pays voisins(Inde) est à surveiller.

 

TRIPANOSOMYASE

 

Tanzanie : les pays bas ont rapporté un cas chez un touriste de 58 ans revenant d'un voyage en Tanzanie avec safari dans le parc du Serengeti.
En pratique : la maladie se transmet le jour par piqure de mouche (mouche tsé tsé).les répulsifs n'ont pas d'action.la mouche est attiré par les vêtements sombres, on s'en protège en portant des vêtements de couleur claires (beige, kaki). Vérifier l'intérieur des véhicules avant le départ en safari.

 

EBOLA

 

République démocratique du Congo : au 30 mai, 8 cas confirmés ou suspects et 4 décès liés au virus Ebola sont déclarés par l'OMS. La région touchée est la région de Likati, au nord Est du pays. Elle est très isolée, sans réseau routier, peu de centres de santé, et peu de système de communication. Des équipes de l'OMS, des ONG, le ministère de la santé, sont sur place avec une réponse coordonnée à cette épidémie selon le plan élaboré par l'OMS. A ce jour l'2pidémie semble contenue.
En pratique : aucune incidence pour les voyageurs