Denis Goll, la vie entre les lignes

Auteur, poète, écrivain ? « Non… je n’ai jamais employé ces termes » répond modestement Denis Goll : « en fait c’est très simple : j’écris. Je me fais plaisir ». Actuellement secrétaire médical au sein du service de dermatologie de l’Hôpital de la Timone, Denis en est pourtant à son troisième roman, a également écrit deux recueils de nouvelles et s’est essayé à d’autres genres comme le théâtre ou la comédie musicale !

C’est à l’adolescence que lui est venu le goût de l’écriture : « j’écrivais surtout de la poésie, mais je n’ai pas continué. Je m’y suis vraiment remis vingt ans plus tard et je suis devenu en quelque sorte hyperactif : je travaille souvent sur plusieurs projets en même temps ».

Mais comment ce salarié à temps plein, père de deux grandes filles et d’un petit garçon, parvient-il à concilier vie professionnelle, vie de famille et passion littéraire chronophage ?
« Je ne regarde pas la télé ! », répond-t-il en souriant, « à la place, j’écris. Ça me détend plus encore qu’un bon film. J’explore différents univers, j’effectue des recherches... »



Très observateur, Denis trouve l’inspiration dans des scènes anodines ou cocasses, quelques mots échangés entre des personnes qu’il saisit en passant, des postures, des attitudes… fragments de vie que son imagination prolonge, étoffe, et qui deviennent la trame d’une histoire. Il n’a pourtant jamais rien écrit à partir de son expérience à l’AP-HM, même si quelques passages de son dernier roman, Sous le Ciel de Tierraplana, ont pour cadre un hôpital.
« Je sépare bien mon activité professionnelle et ma passion littéraire. Il y a une compartimentation qui me semble nécessaire et me permet de m’épanouir dans les deux domaines. Le poste que j’occupe est enrichissant car je suis constamment en interaction avec l’équipe médicale. Cela demande une certaine réactivité, et j’apprends beaucoup de choses sur les maladies, les traitements, les molécules. Mais dans mes livres je ne raconte jamais d’histoire personnelle. C’est l’imagination qui a la part belle. »

Denis passe cependant beaucoup de temps à se documenter, effectue parfois des voyages pour nourrir ses créations et les rendre aussi crédibles que possible. Une histoire d’amitié entre deux pianistes, un tueur en série qui n’entre en action que les jours de pluie, un homme atteint d’une maladie incurable qui se sait condamné et entreprend un dernier voyage… Son style a changé au fil du temps. Il aime maintenant parler du contexte social, de l’époque où évoluent ses personnages.

Mais ce qui intéresse tout particulièrement Denis c’est d’interpeller le lecteur, de lui transmettre une idée ou une réflexion sur des questions fondamentales de l’existence. Car finalement, c’est toujours au lecteur que revient le mot de la fin !

Vous pouvez trouver les livres de Denis Goll sur le site Internet Lulu.com

 Découvrir d'autres portraits