Actualités

Accouchement des femmes présentant un utérus cicatriciel : Phoceo aide la recherche

Publié le :
05/11/2021 à 12:35

Faire avancer la recherche et l’innovation est l’une des missions principales de Phoceo, le fonds de dotation des Hôpitaux Universitaires de Marseille créé en avril 2020. A ce titre, Phoceo a récemment soutenu un projet d’étude prospective de grande ampleur sur les modalités d’accouchement des femmes ayant un antécédent de césarienne. Portée par le Dr Julie BLANC, gynécologue obstétricienne à l’Hôpital Nord, cette étude intitulée CICAMODA  impliquera 130 maternités dans toute la France et pourrait concerner plus de 16 000 femmes. Elle sera lancée en octobre 2022 et se déroulera sur une année.  
 
Le taux de césarienne n’a cessé d’augmenter ces 25 dernières années. Les mamans ayant déjà accouché par ce procédé présentent ce que l’on appelle un utérus cicatriciel. Lors d’un nouvel accouchement, cela peut éventuellement constituer un facteur de risques de complications comme la rupture utérine dont l’incidence est faible (0,1 à 0,5%), mais qui est associée à une morbi-mortalité maternelle et périnatale élevée.
 
« L’objectif de CICAMODA est d’évaluer et de comparer ces risques en fonction des modalités d’accouchement choisies, à savoir tentative de voie basse ou césarienne programmée. Il s’agira, à partir des observations et données recueillies dans chaque cas sur l’état de santé du nouveau-né et de sa mère, de déterminer s’il existe une option à favoriser et de pouvoir délivrer au couple l’information la plus précise. » (Dr Julie BLANC)
 
Les connaissances actuelles ne permettent pas aux cliniciens de se faire une idée suffisamment précise. Pourtant, selon l’Enquête Nationale Périnatale 2016, on peut estimer que cela concerne chaque année 82 000 femmes enceintes ayant un antécédent de césarienne.   
 
« Concevoir et organiser une étude multicentrique de cette ampleur nécessite d’avoir des outils très performants. Nous avons adopté la méthode Delphi, qui est de plus en plus plébiscitée dans différents domaines de recherche. Elle permet de définir efficacement, de manière consensuelle, l’ensemble des caractéristiques et variables que l’on souhaite recueillir. C’est là que Phoceo est intervenu. Nous avons fait appel au fonds de dotation de l’AP-HM pour l’acquisition d’un logiciel dédié particulièrement innovant : Delphi Manager. »
 
Delphi manager permet à l’ensemble des participants des 130 centres impliqués (gynécologues, sages-femmes, anesthésistes, usagers…) d’effectuer un travail collaboratif considérable avant même le lancement de l’étude. Grâce à une plateforme en ligne privée et sécurisée ils peuvent en examiner les caractéristiques, valider les variables retenues, proposer l’ajout de critères qu’ils pensent pertinents. La centaine de caractéristiques définies par le conseil scientifique de CICAMODA est ainsi soumise aux différents acteurs, évaluée, étoffée.
 
« C’est un énorme gain de temps et d’efficacité. L’organisation, la gestion des données, la communication sont incroyablement facilités. Il est possible de relancer très simplement tous les acteurs du projet. Et puis l’équipe de Delphi Manager est aidante et compétente. Je ne doute pas qu’un tel outil à la fois fiable et performant puisse profiter à de nombreux autres chercheurs de l’AP-HM. »