Nos Indicateurs Qualité et de Sécurité des Soins

Les Indicateurs pour l’Amélioration de la Qualité et de la Sécurité des Soins sont produits par la Haute Autorité de Santé (HAS) à partir des données que lui transmettent chaque année et de manière protocolée l’ensemble des établissements de santé. Ils ont été développés pour favoriser la culture de la mesure dans les établissements de santé, faciliter les comparaisons inter établissements facteur d’émulation et de progression, et servir de levier aux démarches d’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins.
 
Les indicateurs couvrent les différents champs des prises en charge : MCO (Médecine, Chirurgie, Obstétrique), SSR (Soins de Suite et Réadaptation), Psychiatrie et HAD (Hospitalisation À Domicile). Les thématiques choisies ont suivi les priorités des différents plans de Santé Publique depuis 2004. La HAS met à disposition des établissements et des usagers quatre types de tableaux de bord :
 



Sommaire

 


Les résultats publiés en 2016
 

 

 


 

 

I – Les indicateurs du tableau de bord des infections nosocomiales

 

I – Les indicateurs du tableau de bord des infections nosocomiales
 
Ces indicateurs reflètent le niveau d’engagement des établissements dans la prévention des infections nosocomiales (IN). Ils sont publics et mis à la disposition des usagers pour répondre à une demande légitime d’information et de transparence.
L’AP-HM renseigne chaque année un bilan standardisé à l’origine de ces indicateurs pour chacun de ses 4 établissements hospitaliers (Hôpital de la Timone, Hôpital Nord, Hôpital de la Conception et Hôpitaux Sud).
 
Ces indicateurs évoluent d’année en année, certains ont fait l’objet de nouvelles versions, d’autres ont été remplacés (comme l’indicateur SARM qui n’existe plus et a été remplacé en 2015 par l’indicateur BN-SARM) et d’autres enfin ont été supprimés (cas du score agrégé).
 
Actuellement ces indicateurs sont au nombre de 6 :
 
- ICSHA 2 (Indicateur de consommation des solutions hydro alcooliques, version 2).
L’indicateur ICSHA.2 présenté sous la forme d’un pourcentage (%) et d’une classe de performance (A à E) est un marqueur indirect de la mise en œuvre effective de l’hygiène des mains (selon une technique de référence). C’est un indicateur à produire chaque année. 
 
- ICALIN 2 (Indicateur composite des activités de lutte contre les infections nosocomiales, version 2).
Cet indicateur présenté sous la forme d’une note sur 100 et d’une classe de performance (A à E) objective l’organisation de la lutte contre les infections nosocomiales (IN) dans l’établissement, les moyens mobilisés et les actions mises en œuvre.
C’est un indicateur à produire une année sur deux et facultatif l’année suivante,  l’AP-HM participe au recueil des données à l’origine de cet indicateur chaque année même les années où cela n’est pas rendu obligatoire.

- ICALISO (Indicateur composite de lutte contre les infections du site opératoire)
Présenté sous la forme d’une note sur 100 et d’une classe de performance (A à E), il objective l’organisation pour la prévention des infections post-opératoires en chirurgie ou en obstétrique, les moyens mobilisés et les actions mises en œuvre par l’établissement. C’est un indicateur à produire une année sur deux.

- ICABMR (Indicateur composite de maîtrise de la diffusion des bactéries multi-résistantes).
Cet indicateur présenté sous la forme d’une note sur 100 et d’une classe de performance (A à E) objective l’organisation pour la maitrise de la diffusion des bactéries multi-résistantes aux antibiotiques, les moyens mobilisés et les actions mise en œuvre par l’établissement. C’est un indicateur à produire une année sur deux.

- ICATB 2 (Indicateur composite de bon usage des antibiotiques, version 2).
Cet indicateur est calculé sous la forme d’une note sur 100 et d’une classe de performance (A à E). Il vise à améliorer la prise en charge des patients et à prévenir les résistances bactériennes aux antibiotiques. C’est un indicateur à produire une année sur deux.

- BN SARM (bactériémies nosocomiales à SARM, Staphylocoque Résistant à la Méticilline).
Il présente la proportion d’épisodes de bactériémies nosocomiales à SARM (acquises dans l’établissement au cours du séjour du patient), considérés comme potentiellement évitables, ayant fait l’objet d’une analyse approfondie des causes. C’est un indicateur de moyens à produire chaque année.


Retour au sommaire


 

II – Le tableau de bord des indicateurs transversaux

 

Les indicateurs transversaux mesurent le niveau d’atteinte d’exigences communes pour tous les services au sein d’un même type de prise en charge. Ces indicateurs portent sur la traçabilité des informations produites par les professionnels de santé dans le dossier patient ou sur leur délai de production.
Ainsi il existe :

- Un indicateur de tenue du dossier patient pour chaque type de prise en charge : MCO (médecine-chirurgie et obstétrique)/SSR (Soins de Suite et de Réadaptation) /Psychiatrie et HAD (hospitalisation à domicile). L’indicateur est une agrégation de plusieurs critères qui différent légèrement en fonction des prises en charge. Ces critères sont évolutifs et en 2018 une nouvelle version de cet indicateur sera diffusée au public.
- L’indicateur « document de sortie » est un nouvel indicateur concernant les prises en charge en MCO uniquement. Il évalue le taux de remise au patient le jour de sa sortie d’un document comportant la synthèse de son hospitalisation et ses traitements de sortie.
- L’indicateur de délai d’envoi des comptes rendus au médecin traitant évalue à la fois le contenu et le délai d’envoi du courrier au médecin traitant qui était fixé jusqu’au décret du 16 juillet 2016 modifiant le code de la santé publique à 8 jours de la sortie. Cet indicateur ne sera plus retenu en 2018 pour le MCO et sera remplacé par le « document de sortie ». 
-    L’indicateur de lutte contre la douleur traduit la pratique systématique de traçabilité de l’évaluation de la douleur chez tout patient hospitalisé
-    L’indicateur publié de dépistage des troubles nutritionnels évalue la prise en compte du poids à l’admission du patient en MCO ou tout au long du séjour en Psychiatrie, SSR ou HAD.
-    L’indicateur de dépistage du risque d’escarre est obligatoire pour la prise en charge en HAD
-   L’indicateur tenue du dossier d’anesthésie évalue la traçabilité de critères spécifiques à la prise en charge anesthésique (consultation, visite, prise en charge per opératoire et en salle de surveillance post interventionnelle) quelque soit la spécialité concernée. Il ne concerne que le court séjour MCO. Un nouvel indicateur évalue la traçabilité de l’évaluation de la douleur à l’admission et à la sortie de la salle de surveillance post interventionnelle. 
-   L’indicateur Réunion de concertation pluridisciplinaire en cancérologie évalue la traçabilité des réunions de concertation pluridisciplinaires où sont présentés les nouveaux cas et le suivi de patients atteints de cancer. Cet indicateur évalue les pratiques de toutes les équipes de cancérologie.  
 

Retour au sommaire


 

III – L’Indicateur transversal de mesure de la satisfaction des patients hospitalisés

 

L’indicateur e-Satis traduit le niveau d’engagement de l’établissement dans le dispositif mis en place au niveau national pour évaluer la satisfaction des patients hospitalisés plus de 48h en MCO. Les établissements doivent désormais recueillir l’adresse e-mail de tout patient hospitalisé et son consentement afin de pouvoir participer aux enquêtes de satisfaction par messagerie. L’unicité du questionnaire et les modalités de sélection des patients garantissent l’homogénéité de la procédure pour tous les établissements. 
 

Retour au sommaire



IV – Le tableau de bord des indicateurs de spécialité


Les indicateurs de pratiques cliniques portent sur des prises en charge fréquentes, comportant des enjeux de Santé Publique et pour lesquels il existe des recommandations professionnelles fortes. C’est le cas de l’Infarctus Du Myocarde (IDM), de l’Accident Vasculaire Cérébral (AVC), de la Prévention et Prise en charge de l’Hémorragie du Post Partum (PP-HPP), de l’HémoDIAlyse chronique (DIA).
 
Le calendrier de production de ces indicateurs est fixé par la HAS avec une production biennale et alternée des indicateurs.
 
Pour de nombreux indicateurs les différents établissements de l‘APHM ont atteint voir dépasser les objectifs nationaux. Le déploiement du dossier patient informatisé et l’engagement des équipes dans les démarches qualité sont garantes de l’évolution favorable de nos indicateurs. 
 

Retour au sommaire


 

Livret d'accueil vidéo