AccueilÉducation thérapeutique: une étude confirme l’utilité du SMS dans la prise médicamenteuse

Éducation thérapeutique:
une étude confirme l’utilité du SMS dans la prise médicamenteuse

 

 

Une étude publiée en février 2013 par la revue « international journal of cardiology » conduite par les Dr Jacques QUILICI et Thomas CUISSET (service de cardiologie de la Timone dirigé par le Pr Jean-Louis BONNET) en collaboration avec le laboratoire d’hématologie (Pr Pierre MORANGE et Pr Marie-Christine ALESSI) démontre que les patients destinataires d’un SMS quotidien leur rappelant de prendre leur traitement antiagrégant par aspirine le prennent mieux que ceux qui ne reçoivent pas de messages.

 

Rappelons que la prise d’anticoagulants tels que l’aspirine est capitale pour prévenir les complications suite à une angioplastie coronaire (pose d’un « Stent »).  Après ce type d’intervention, le risque d’infarctus est multiplié par 50 sans traitement antiagrégant.

 

L’utilisation du SMS, pour rappeler aux patients qu'ils doivent prendre leur traitement, a vu le jour dans le dans le cadre d’un programme d’éducation thérapeutique : la consultation antiplaquettaire. Consultation mise en place il y a 5 ans dans le service de cardiologie de l’Hôpital de la Timone dirigé par le Pr Jean-Louis BONNET et coordonnée par les Dr QUILICI et CUISSET. Cette initiative unique en France déployée par le service de cardiologie de l’Hôpital de la Timone vise à faire diminuer le nombre de patients qui arrêtent de prendre leur médicament - le service de cardiologie a évalué à 15% le nombre de patients qui stoppent la prise d’aspirine.

 

 

L’éducation thérapeutique du patient vise à aider les patients à acquérir ou maintenir les compétences dont ils ont besoin pour gérer au mieux leur vie avec une maladie chronique. Elle fait partie intégrante et de façon permanente de la prise en charge du patient. La démarche éducative accorde une place prépondérante au patient en tant qu’acteur de sa santé. L’éducation thérapeutique du patient est un processus continu d’apprentissage et de soutien psychosocial permettant au patient une meilleure gestion de la maladie et de son traitement au quotidien. 

 

 

Article paru dans l'International Journal of Cardiology (document pdf, février 2013)