Actualités

Innovation dans le traitement des effluents

Publié le :
01/07/2013 à 09:20

Innovation dans le traitement des effluents

 

Une expérience est en cours à l'Hôpital de la Timone pour diminuer les rejets de médicaments anticancéreux

 

 

Dans le service Oncologie dirigé par le Pr DUFFAUD à la Timone, un chercheur du Laboratoire Mécanique, Modélisation & Procédés Propres UMR-CNRS 7340, Pierre HAMON, expérimente le traitement des effluents de l’unité 2.

 

 

Réduire les rejets de produits médicamenteux

 

Le projet, initié en avril 2011, a pour objectifs d’évaluer la faisabilité du traitement des effluents hospitaliers à la source et de réduire le rejet de molécules médicamenteuses.

 

Les partenaires du projet sont la Société des Eaux de Marseille, le laboratoire de Mécanique, Modélisation et Procédés Propres d’Aix-Marseille Université et l’Assistance Publique - Hôpitaux de Marseille (AP-HM).

 

Contrôle de la pollution

 

En s’associant à ce projet, l’AP-HM montre sa volonté de contrôler la pollution spécifique générée par ses activités et d’anticiper les éventuelles nouvelles normes de rejets. Le procédé bioréacteur à membrane a été retenu pour cette étude car il permet la spécification des boues épuratrices aux polluants à traiter, offrant ainsi des capacités étendues de dégradation.

 

Traitement à la source

 

Les premiers résultats sont encourageants : une légère croissance des boues épuratrices a pu être observée, affirmant la faisabilité d’acclimatation aux effluents hospitaliers. De plus, l’intérêt scientifique du traitement à la source a été démontré puisque la vitesse d’élimination du médicament anticancéreux fluorouracile a été accrue de 18% par rapport aux boues provenant d’une station d’épuration municipale.

 

Bioréacteur à membrane

 

Une configuration innovante de bioréacteur à membrane est actuellement testée et devrait permettre d’accélérer l’acclimatation. D’autres médicaments seront analysés tels que l’amoxicilline. Si les résultats à la fin de la thèse sont concluants, un bioréacteur à membrane industriel sera développé.