Lever de rideau sur Anne-Marie Decugis

Lorsqu’Anne-Marie entre en scène, on est d’emblée frappé par sa vitalité, son tempérament bien trempé, son franc-parler qui en font un personnage authentique, haut en couleurs et débordant d’énergie. Arrivée à l’AP-HM en 1981, elle est depuis septembre 2015 attachée à la Coordination générale des soins pour la gestion des emplois paramédicaux.

« Je suis un pur produit AP-HM. J’ai obtenu mon diplôme d’état d’infirmière à l’Inter Continental… un diplôme 5 étoiles ! Eh oui, avant c’était encore l’Hôtel-Dieu », se plait-elle à raconter.

D’abord infirmière, puis cadre et à partir de 1998 cadre supérieure de santé, Anne-Marie a connu tous les sites, travaillant en réanimation, aux urgences, en endoscopie, aux urgences gynécologiques… Elle a été pendant un temps cadre supérieure du pôle MUSCA (Médecine d'Urgence - Soins Critiques - Anesthésie) et a également enseigné en IFSI. Dans le cadre de son poste actuel, elle organise et participe aux commissions pour évaluer les compétences des personnels paramédicaux avant leur recrutement.

« Il faut de l’expérience pour mettre en adéquation les différents profils des candidats avec les postes vacants. Une certaine capacité d’analyse aussi : être en mesure de croiser toutes les informations sur les personnes, avant et pendant les entretiens. Nous sommes trois Cadres Supérieurs de Santé dans le jury. Cela permet d’avoir trois visions différentes. Mais surtout, surtout, il faut de la patience ! »

 

Car voir défiler autant de personnes implique inévitablement d’être parfois confronté à des situations étranges ou cocasses. Anne-Marie a quantité d’anecdotes qu’elle ne se contente pas de raconter avec beaucoup d’humour mais qu’elle est capable de faire vivre en rejouant les scènes, imitant à merveille les gestes et la voix des différents protagonistes ! On ne s’étonnera donc pas qu’elle ait trouvé dans le théâtre une activité qui correspond à sa personnalité et à ses talents.
 

« J’ai toujours eu un côté un peu clown. Pendant plusieurs années j’ai chanté dans des spectacles, j’ai d’ailleurs participé aux 50 ans de l’Hôpital Nord.
 

            

 

Mais en août 2016, lors du grand incendie des Pennes Mirabeau ma maison a brûlé. J’avais tout un studio d’enregistrement chez moi que j’ai perdu. On a perdu énormément de choses matérielles. Mais surtout, beaucoup de souvenirs irremplaçables… Après ça je n’ai plus retrouvé la même envie, la même fougue. Mais mon enthousiasme est vite revenu lorsque j’ai intégré le Théâtre du Flibustier à Aix-en-Provence. C’est une petite troupe d’amateurs dirigée par notre professeur qui est aussi acteur, Laurent Moreau, où se côtoient des retraités, un pharmacien, un électricien, une hypnothérapeute etc. »     
 

Un groupe très éclectique mais où la cohésion est de mise, ce qui rend l’expérience encore plus enrichissante. Un spectacle créé par Laurent Moreau intitulé « Chéri, on va au théâtre ! » est en préparation pour le mois de juin.  Quatre représentations seront données à Aix-en-Provence où Anne-Marie interprétera, entre autres, le rôle d’Honorine dans une scène de Fanny de Marcel Pagnol.

« Honorine est en train de préparer la cuisine lorsque Fanny arrive pour lui annoncer qu’elle est enceinte. Du drame, des larmes, de l’humour, de l’amour, du suspens… Il y a TOUT dans cette scène ! »

Les premiers pas sur les planches d’une actrice née, que l’on vous encourage vivement à aller voir les 11, 16, 17 ou 18 juin prochains !