Centre de Formation des Préparateurs en Pharmacie Hospitalière (CFPPH)

Rôle et compétences requises du tuteur hospitalier

Les compétences requises pour se positionner comme tuteur hospitalier sont définies par la législation du travail, en effet le tuteur hospitalier peut être :

 

  • Pharmacien.
  • Cadre de santé P.P.H.
  • P.P.H. exerçant depuis au moins 3 ans.

 

Le tuteur hospitalier a la possibilité de bénéficier d’une formation spécifique basée sur le tutorat (inscrite au Plan de Formation de l’APHM).
Cette dernière n’est pas obligatoire, mais fortement recommandée. En effet, elle devrait permettre à tout tuteur hospitalier de légitimer son rôle vis à vis de toute l’équipe et ainsi de pouvoir l’impliquer afin de remplir au mieux la mission qui lui est confiée et qui se décline sous plusieurs fonctions telles que :

 

  • L’accueil,
  • L’organisation du parcours de formation à la P.U.I.,
  • La gestion de l’alternance (liaison avec la faculté, les terrains de stage…),
  • La formation : transferts de savoir, de savoir-faire et de savoir être,
  • La socialisation et accompagnement,
  • La régulation et évaluation des compétences de l’élève,
  • La délégation de note si l’élève n’est pas sur son site,
  • La supervision des productions écrites.

 

Le Tuteur Hospitalier est l’interlocuteur privilégié au sein de la Pharmacie Hospitalière d'accueil, suit les activités de l’élève en formation tout au long de ses périodes pratiques et le conseille sur sa pratique professionnelle.

 

Le Tuteur hospitalier doit signer « une Charte » qui lui sera distribuée en début de formation et dont les grandes lignes sont présentées ci-dessous.

Cette Charte du tuteur hospitalier, énonce les principes régissant les rapports entre le Centre de Formation des Préparateurs en Pharmacie Hospitalière et les « personnes de terrain » qui interviennent dans le parcours pédagogique des élèves. Elle doit permettre de concilier la qualité de travail du tuteur et les exigences pédagogiques et organisationnelles du Centre de Formation.

 

Dans le respect des règles déontologiques s’appliquant à tout « tuteur de terrain », le tuteur hospitalier s’engage à  réaliser tout au long de l’année, un suivi personnalisé de son élève, suivi permettant d’évaluer plus précisément avec lui, son évolution et sa progression dans le parcours de formation, en l’aidant dans sa démarche de recherche et en mettant à sa disposition l’ensemble des ressources pédagogiques nécessaires à son évolution.

Le tuteur hospitalier s’engage à être à la disposition de l’élève si besoin. Il doit prendre connaissance des productions fournies par l’élève, et doit s’assurer de l’exactitude de ses écrits et  de la pertinence de son travail. Il doit se rendre compte de la capacité de l’élève à faire le lien entre théorie et pratique. Il est tenu de se porter garant d’une évaluation objective et critériée envers l’élève : notation des périodes pratiques et  notation des rapports de stage.

Ainsi, il doit fournir à l’élève un « accompagnement guidance » de qualité tout au long de l’année.
Pour cela, pour chaque période pratique, le tuteur hospitalier se doit d’établir à l’élève un planning de travail, correspondant aux objectifs du module concerné.

L’élève est présent sur le terrain en tant qu’apprenant, il doit être mis en situation d’apprentissage pour chacune de ses périodes pratiques.

 

D’autre part, il est tenu aussi d’informer la Direction du Centre de Formation, de toute difficulté rencontrée ou discorde éventuelle survenu avec l’élève et pouvant entraver la bonne marche de sa progression au cours de la formation.